Des arbres et de la poésie

Toute la neige a disparue.Il fait doux. Je suis une piste de sangliers. Et là, le passage aux jambes de cerf. Les jeunes troncs de hêtre, humides de la dernière pluie, polis, frottés par les flancs de sangliers.Image

Dans le pré des marmottes se dresse un vieux saule marsault. Le ruisseau gazouille entre les blocs de granite et l’herbe jaune.Image

Sur le chemin vers le Haut-de-Monts, l’homme-arbre dans le hêtre ou l’être -homme dans l’arbre.

La nuit l’homme aux racines célestes  prend son pied dans les étoiles.

Image

Image

Se glisse alors une poésie de Rainer Maria Rilke (Vergers , édition Gallimard 2008)

Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être

sont des racines, buvant les cieux;

et dans le sol, les profondes racines d’un hêtre

leur semblent des faîtes silencieux.

pour eux, la terre, n’est-elle point transparente

en face d’un ciel, plein comme un corps?

Cette terre ardente, où se lamente

auprès des sources l’oubli des morts.


2 commentaires on “Des arbres et de la poésie”

  1. Tout poème ayant les arbres pour thème ne peut que m’enchanter, moi qui en suis une amoureuse inconditionnelle.
    Merci à l’auteur du blog de m’avoir procuré le plaisir de celui-ci au hasard de mes balades sur le Net.

  2. tout arbre ayant pour poème, l’âme humaine, la fait naître un peu plus


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s