mon frère Laurent Schwebel

L’hiver dernier le bouvreuil pivoine mâle a été happé d’un coup tranchant de griffe. Ce février 2012 deux bouvreuils viennent à la mangeoire. C’est avec beaucoup de tendresse que je les observe, ils sont là, et tu n’es plus.

Le grand frêne, le bouquet de tilleul, les vieux chênes se rappellent de tes pas. le ruisseau se rappelle aussi, tu en as si souvent remonté le cours. L’eau de la fontaine coule toujours, celle dont nous remplissions seaux et broc pour les batailles d’eau entre nous quatre, frère et sœurs.

Tout ceci se passait il y a quarante ans, mais le temps ne compte plus. Que ce soit le temps où tu ramenais une couleuvre à collier ou bien le temps où tu nous éclaires sur ce petit criquet à peine visible entre les herbes, douze ou cinquante deux ans, quelle importance?

les grillons et les sauterelles striduleront avec vigueur cet été. Les herbes seront hautes, fauchées au dernier moment. le pic noir lancera haut son « kru kru kru kru ». C’est le même que tu écoutais.

A notre Laurent chéri.

Laurent Schwebel, mon frère, photographe animalier, amoureux des merveilles de la terre, mort d’un tranchant à Buenos Aires mercredi 9 février 2012.Image


2 commentaires on “mon frère Laurent Schwebel”

  1. jocelyne ebelin dit :

    bonjour
    les mots n’ont pas beaucoup de sens face à ce tragique évènement, mais je suis de tout coeur avec vous;
    C’est à l’APPECVH que j’ai assisté à plusieurs conférences présentées avec simplicité, passion et tant de compétence par Laurent et Sandrine, et je les adorais! quelle vie passionnante et passionnée, mais combien trop courte.
    beaucoup de courage à vous tous et il restera longtemps dans nos vies par ses images encore
    amicalement
    jocelyne ebelin

  2. monique dit :

    quelle douleur! au mois de fevrier je vois cette note breve:photographe assassine..Cela fait de la peine..Mais ici au venezuela meurent des dizaines par jour et chaque soir nous voyons si tous sont rentres au foyer sain et sauf..Et j’oublie..moi,qui vecut la mort il y a 7 ans sos forme d’ un autre assassinat: les conducteurs de grosses voitures,.(.pas toujours des jeunes 0 qui courrent comme des fous..Et j’ oublie..Entretemps je vois de belles photos, natura,animaux,surtout insectes..photos precieuses qui temoignent a la fois de patience,curiosite et amour pour ce que nous voyons autour de nous,quand encore nous voulons decouvrir..Je jouis et j, oublie..Aujourdh’ui j’ ouvre mon mail; photos ET explications quant a la personne qui faisait ces photos..quelle douleur,quelle perte!!parents? freres,soeurs?Sa compagne..Vous etes seuls ,maintenant avec cette souffrance de la perte,de la perte injuste,la perte soudaine, la mort absurde….A-t-il souffert?J’ ose dire que non car les hemorragies abondantentes anestesient..Il reste a construire son souvenir, a envoyer ses photos, publier ses livres, et soigner que la justice,cette justice latine ,souvant elastique, se fasse..


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s